En France, les fortes chaleurs et la canicule sont malheureusement souvent associées à une hausse de la mortalité. Lors de l’été 2003, au moins 15 décès ont été enregistrés sur les chantiers probablement dûs à la hausse des températures. En 2006, 2 ouvriers sont décédés par forte chaleur. Sur les chantiers, la canicule complique sérieusement le travail des compagnons. Elle peut être à l’origine d’une perte de contrôle risquant d’engendrer un accident. La nécessité d’aménagements adaptés sur les chantiers sont essentiel pour faire face à ces périodes exceptionnelles.

 

La Sécurité et la Santé de nos compagnons avant tout.

 

QUELS SONT LES RISQUES POUR LA SANTE D’UNE EXPOSITION A LA CHALEUR ?

 

NIVEAU DE GRAVITE          

EFFETS DE LA CHALEUR    

SYMPTOMES ENCOURUS

Niveau 1

Coup de Soleil

Rougeur et douleur, œdème, vésicules, fièvre, céphalées

Niveau 2

Crampes

Spasmes douloureux (jambes et abdomen), transpiration

Niveau 3

Epuisement

Forte transpiration, faiblesse, froideur et pâleur de la peau, pouls faible, température normale

Niveau 4

Coup de Chaleur

Température corporelle supérieure à 40,6°C, peau sèche et chaude, pouls rapide et fort, perte de conscience possible

 

Sur les chantiers, une activité physique intense par temps de fortes chaleurs peut avoir des conséquences dramatiques, y compris chez des personnes jeunes.

Le COUP DE CHALEUR doit être considéré comme une URGENCE VITALE. Il peut être mortel ou laisser des séquelles neurologiques graves si l’on n’intervient pas rapidement.

Une sudation abondante et prolongée peut provoquer 1 déficit ionique (responsable de crampes de chaleur), 1 déshydratation ou 1 épuisement correspondant à un COUP DE CHALEUR.

A PARTIR DE QUELLE TEMPERATURE ELEVEE Y’A-T’IL UN RISQUE ACCRU ?

Dans le Code du Travail, aucune indication de température au-delà de laquelle des dispositions doivent être appliquées. Seule une recommandation de la CNAMTS concernant « l’arrêt prolongé des installations de conditionnement d’air dans les immeubles de bureaux » préconise l’évacuation des bureaux au-delà d’une température ambiante de 34°C.

Le 1er indicateur est le bulletin météorologique. Quand la température ambiante dépasse 30°C, la journée peut-être considérée comme « inhabituellement chaude ». La vigilance s’impose!!!.

Au-delà de 33°C, le risque d’accident est accru ou lorsque les températures nocturnes sont supérieures à 25°C (inconfort thermique nocturne et sommeil de mauvaise qualité empêchant l’organisme de récupérer).

QUELLES SONT LES PRECAUTIONS A PRENDRE PAR L’ENCADREMENT DE CHANTIER POUR EVITER LES RISQUES DE FORTES CHALEURS?

Avant toute chose, lors de chaleurs inhabituelles, CONSULTER QUOTIDIENNEMENT le bulletin météo. Faire preuve, bien sûr, de BON SENS et D’ESPRIT PRATIQUE en la matière en mettant en place DES BONNES PRATIQUES SUR NOS CHANTIERS:

  • Informer les compagnons des risques liés à la chaleur et les mesures de 1ers secours à prendre.
  • Vérifier que tous les salariés sont aptes à travailler, y compris les intérimaires et les compagnons de vos sous-traitants.
  • Retirer du poste de travail tout salarié présentant un début de troubles (fatigue anormale, sensation d’instabilité, troubles visuels, maux de tête).
  • Si le malaise persiste après 15 mn de repos, faire évacuer le salarié.
  • Démarrer les postes de travail TOT pour éviter les pics de chaleur de l’après-midi…en accord avec les riverains.
  • Augmenter la fréquence des pauses de récupération ( 15 mn toutes les 1h30 de travail).
  • Laisser les salariés adopter leur propre rythme de travail pour réduire la contrainte thermique.
  • Organiser les tâches afin de s’assurer que les tâches les plus physiques soient réalisées le matin le plus tôt possible.
  • Privilégier les FONTAINES REFRIGERANTES bien positionnées directement sur le chantier, en quantité suffisante et les mettre sous abri.
  • Prioriser les travaux au sous sol ou sous abris.
  • Mettre en place des brumisateurs sur le chantier.
  • Mettre à disposition de l’eau potable et FRAICHE en quantité suffisante.
  • NE PAS AUTORISER le travail en short ou torse nu.
  • Mettre à disposition des lunettes de protection à verres TEINTEES en cas de travail par fort ensoleillement.
  • Fournir des aides mécaniques à la manutention.

QUELLES SONT LES PRECAUTIONS A PRENDRE PAR LES COMPAGNONS POUR EVITER LES RISQUES DE FORTES CHALEURS?

  • BOIRE ABONDAMMENT de l’eau ( de 4 à 5 litres) REGULIEREMENT répartie dans la journée même si on ne ressent pas la soif (un verre d’eau tous les 20 mn).
  • NE PAS CONSOMMER D’ALCOOL.
  • Conserver les aliments apportés le matin dans le réfrigérateur, et tout particulièrement les plats cuisinés.
  • MANGER salé.
  • EVITER les repas trop copieux.
  • Prendre une douche sur le chantier en fin de journée.
  • Porter impérativement des vêtements amples, légers, de couleur claire et qui couvrent les épaules et jambes (tee-shirt et pantalon).
  • Le Port du casque et des chaussures de Sécurité demeure obligatoire.
  • Se PROTEGER la tête.
  • S’ASPERGER régulièrement la nuque, la tête et le visage d’eau.
  • Eviter les efforts physiques trop importants.
  • Limiter si possible sa consommation de tabac.
  • NE PAS HESITER d’informer sa hiérarchie en cas de début de défaillance physique.

 

Canicule - BTP

A Afficher sur vos chantiers